02 98 39 62 25
Contact Fax (sur rendez-vous) :
09 50 04 32 70
Siège social : 5 Hent Meneyer, 29 950 Gouesnac'h, France.
Correspondance : 2 impasse de Kervégant, 29 350 Moëlan sur mer, France.

Présentation de l’île de Saint Barthélemy

L’île de Saint-Barthélemy est une île Française d’outre-mer qui se situe par 17°55 de latitude Nord et 62°50 de longitude Ouest, juste sous le Tropique du Cancer, dans l’extrême nord-est de la mer des Antilles ou aussi appelée mer des Caraïbes.

Elle se trouve à environ 8 500 km de Paris, 2 500 km de New York, et 180 km de Porto Rico.


 




Saint-Barthélemy fait partie des îles dîtes « Sous Le Vent » des Petites Antilles, et elle est située entre l’île de Saint Martin et les îles St Kitts et Nevis (appelées aussi Saint Christophe et Niévès) qui sont au sud-ouest, et au sud-est se trouve l’île de Barbuda. Elle est à 25 km au sud-est de l’île de Saint Martin et à 230 km au nord-ouest de la Guadeloupe.

Saint Barth est un vrai archipel avec ses nombreux îlots : Chevreau, Coco, Fourchue, Frégate, Tortue, Le Boulanger, Les Grenadins, Pain-de-Sucre, Pelée, Petit-Jean, et Toc Vert.





Comité territorial de tourisme de Saint Barthélemy



Baignée donc à la fois par la mer des Caraïbes et l’Océan Atlantique, et située au nord de l’Arc Antillais, elle est parfois plus connue par son surnom : Saint Barth, on dit aussi St Barts ou encore St Barths, bien connue de la jet set mondiale, cette île est aujourd’hui encore symbole de la destination de rêve et de luxe sous les tropiques.

En effet, depuis les années 1960, l’île, à la différence de ses voisines, résiste au tourisme de masse, pour toujours privilégier cette destination haut de gamme, et ceci par la sélection par l’argent. Ici pas d’immeubles, pas de maisons plus hautes qu’un palmier, c’est la règle ! Et les prix de l’immobilier sont vraiment très élevés.
C’est ce que souhaitent aussi les touristes fortunés qui viennent y séjourner, ceci depuis qu’un certain Rockfeller en 1956, débarquait sur l’île et celle-ci devenait alors un endroit à la mode pour quelques « happy few », recherchant calme, sécurité, de beaux paysages d’une nature préservée, et de nos jours de somptueuses villas, hôtels et restaurants dignes des meilleures tables de New-York City ou de Paris, et de très belles boutiques de luxe à la française (et aussi duty free !) dans les rues de Gustavia ; toutes les grandes marques internationales du luxe sont présentes ici.

La langue officielle est le Français, mais une très grande partie de la population parle anglais. Il y a aussi les deux dialectes des Saint-Barths : le patois (dans la partie sous le vent de l’île) et deux types de créole (dans la partie au vent). Les origines sont probablement normandes et bretonnes pour le premier, et créoles pour le second, plus précisément de Guadeloupe pour celui employé à Gustavia. Une telle variété de langues est unique sur un si petit territoire. L’île propose aussi un journal et une radio locale.

Saint Barthélemy est devenue le 15 juillet 2007 une collectivité française d’outre-mer, le territoire est administré directement par la nouvelle collectivité. Son statut de collectivité d’outre-mer (C.O.M) est défini dans la Loi organique du 21 février 2007. Cette collectivité d’outre-mer est administrée par un Conseil territorial de 19 membres et par un Conseil exécutif de 7 membres, ils sont dirigés par le président du Conseil territorial. Le siège de la nouvelle collectivité est l’hôtel de la Collectivité à Gustavia, la capitale de Saint Barth. Une terre donc française mais un peu bizarre où les habitants ne payent pas d’impôts, et où tout se paye le plus souvent en dollars US. A noter toutefois qu’une taxe, dite « ad valorem », de 4 % est perçue sur tous les produits importés sur l’île.

Une autre particularité de St Barth est que c’est la seule île des Antilles avec une population essentiellement blanche. Ceci a une explication historique, l’île au moment de la colonisation était très pauvre, et les colons n’avaient pas les moyens d’acheter des esclaves noirs venus d’Afrique, et donc les populations sont restées dans une certaine autarcie, avec même des problèmes de consanguinité au fil du temps. Au recensement de 2007, sa population comptait 8 450 habitants. L’île compte trois types de résidents : les natifs descendants des colons normands, bretons, poitevins, saintongeais et angevins, les résidents venus de métropole, et aussi les résidents venus d’ailleurs, le plus souvent des Etats-Unis d’Amérique.

C’est l’île paradisiaque française la plus prisée des Antilles, elle est aussi parfois appelée : la perle des Caraïbes.

L’île occupe une superficie d’environ 21km², et on comptera 4 km² de plus au total pour les îlets, et ce sont ainsi 32 km de côtes qui sont proposées à la découverte de nos visiteurs.

C’est une île assez montagneuse, avec de nombreux « mornes », tels qu’on les appelle ici, ils sont en fait typiques des Antilles, ce sont comme de grandes collines, d’origine volcanique, parfois toutefois assez abruptes, et qui divisent l’île en plusieurs vallées, qui s’ouvrent bien souvent sur la mer. Le point culminant de l’île, soit 286 mètres, est le morne Vitet. La richesse principale de l’île réside dans ses très nombreuses très belles plages, on en compte 22. Car il y a assez peu à visiter, à part deux petits musées, mais l’ambiance est ici unique au monde, et vous serez charmé par la capitale Gustavia et son très beau port. Ici on se repose, ou on fait la fête, et du shopping de luxe !

Le climat est de type tropical maritime sec, ce qui signifie qu’il pleut très rarement, seulement des averses de courte durée, et que la température moyenne de 27°C. varie entre 22°C. au minimum en hiver et 32°C. au plus chaud en été. On peut se baigner toute l’année dans une eau très claire, voire transparente, et qui n’est jamais inférieure à 26°C. A noter aussi qu’en théorie le nudisme est interdit sur l’île. Il y a aussi peu de végétation sur Saint Barth, quelques palmiers dominent mais ils sont peu nombreux, le climat est trop sec pour toute exubérance végétale tropicale, on se croirait plutôt ici comme dans le sud de la France, sur les hauteurs de Saint-Tropez, dit-on parfois.



Sphinx du frangipanier - Tony Duarte  Lézard commun- Tony Duarte
Sphinx du frangipanier, Lézard commun Anolis Gingivites mâle. Copyright Tony Duarte



Il y a de nombreux animaux et oiseaux sur cette île, tels que les iguanes, les tortues charbonnières, les paille-en-queue, les « fou », elle est classée réserve naturelle et où la chasse est interdite.




Fou brun - Tony Duarte  Paille en queue - Tony Duarte
Fou brun et Paille en queue. Copyright Tony Duarte




Le pélican est même devenu emblème de St Barth, dessiné sur le drapeau de la collectivité. Les arbres endémiques ou importés sont le raisinier bord de mer, le mancenillier, quelques cactus, le gaïac qui servit à la construction des navires, très utilisé dans le passé, il est devenu rare, et le latanier, une variété de palmier importé au XIXe s., dont la fibre sert depuis à l’artisanat local. On pourra tout de même observer de nombreuses espèces de cactées, hibiscus, orchidées, aloès, endémiques de l’île et aussi de petits oiseaux, des colibris notamment, et des tortues et des lézards. 




               Pelican brun - Tony Duarte
               Pelican brun. Copyright Tony Duarte



Ici l’eau est une denrée rare, ce qui explique un prix au mètre cube le plus élevé de France. Il n’y a aucune rivière ni ruisseau, les ressources naturelles en eau potable n’existant pas sur l’île, c’est seulement l’utilisation des réserves d’eau de pluie, et du processus de désalinisation de l’eau de mer qui permet d’obtenir l’eau potable nécessaire aux besoins de la population. Ce procédé est inédit, une exclusivité mondiale, réalisé à 40% grâce à la valorisation de l’énergie de combustion produite par l’usine d’incinération des ordures ménagères, pour alimenter l’usine de dessalement.

Saint Barthélemy est vraiment un endroit hors normes, une île extraordinaire en de nombreux points, découvrez dans nos pages notre guide très complet sur cette destination. Pour plus d’informations, il conviendra de s’adresser à l’Office du Tourisme de l’île, et de demander leur très belle documentation, Saint Barth, ou l’art d’être une île.




Comité territorial de tourisme de Saint Barthélemy





sauterelle verte - Tony DuarteSauterelle feuille. Copyright Tony Duarte




Lézard - Tony Duarte
Lézard Ameive de pie. Copyright Tony Duarte





Lézard - Tony Duarte
Lézard commun Anolis Gingivites mâle. Copyright Tony Duarte