02 98 39 62 25
Contact Fax (sur rendez-vous) :
09 50 04 32 70
Siège social : 5 Hent Meneyer, 29 950 Gouesnac'h, France.
Correspondance : 2 impasse de Kervégant, 29 350 Moëlan sur mer, France.

Copyright Tony Duarte


Culture

Bien souvent l’arrivée à Gustavia, se fait par le port, avec ses nombreuses terrasses de café pour un petit déjeuner au soleil levant, ici aux Antilles on se lève tôt, arrivant notamment du débarcadère où de bonne heure le matin prend place le traditionnel marché aux poissons, on pourra y rencontrer la population locale, parlant le dialecte entre eux… et pour l’occasion admirer la richesse des eaux caraïbes, pour s’en souvenir à l’heure du déjeuner, dans un des 20 restaurants de Gustavia. A apprécier ici comme nulle part ailleurs, les boutiques de luxe et de mode à la française du centre-ville, toutes regroupées, qui font de la cité la plus luxueuse des Caraïbes. Mais aussi un endroit pour les surfers avec des boutiques renommées, et un shipshandler unique aux Antilles.

Voici une visite des monuments historiques de Gustavia et des environs,


Le Musée du Wall House

Le musée municipal de Saint-Barthélemy est situé à la pointe de Gustavia, c’est un grand bâtiment en pierre, le plus grand de l’île, il abrite la première grande collection d’objets, de photos et de documents de l’île (données sociologiques, ethnologiques, économiques et naturelles, et ceci depuis les indiens Arawaks). Ceci dans une restauration récente d’un monument historique, une demeure datant de l’époque suédoise. Souvenirs et images du passé, souvent rude, de Saint-Barthélemy, musée de l’histoire de l’île, de sa géographie, et de son développement touristique, de sa flore et de sa faune, c’est un témoignage pour les générations futures. L’étage abrite quant à lui, la bibliothèque de l’île, et dans la cour on peut découvrir les ruines d’un four à pain en pierre et en briques.

Derrière le Wall House, se situe l’Hôtel de la Collectivité, ancien Hôtel de ville devenu celui de la Collectivité et donc de nos jours, l’autorité de l’île, ceci depuis juillet 2007.


Monuments historiques inscrits et autres sites touristiques


Vous pourrez apprécier, lors de votre séjour sur l’île, de voir la « Maison Dinzey » (Le Brigantin) à Gustavia, une des rares demeures typiques rescapées du grand incendie de 1852, une merveille rénovée et entretenue par le Consul honoraire de Suède.

A découvrir également la belle église catholique « Notre Dame de L’Assomption » de 1829, de style espagnol, ce qui est bien rare aux Antilles, restaurée en 2006, elle est située au centre de Gustavia avec également l’ancien presbytère et le clocher construit un peu plus loin sur la colline, pour éviter d’endommager l’église lors d’un cyclone, et aussi que ses cloches puissent être entendues de tous.

L’église Anglicane, quant à elle, date de 1853, de petite taille, en pierre et toit de tôle aujourd’hui, elle offre à voir son petit clocher pointu qui rappelle ses origines scandinaves.

A voir aussi, le Fort Gustave, un des trois forts qui ont défendu la ville de Gustavia, il reste deux canons et quelques ruines, mais un phare, la station météo et son musée, et surtout une vue splendide sur la rade de Gustavia. Le Fort « Gustaf » était le plus important, rappelant la période ou Gustavia était une ville fortifiée pendant l’appartenance suédoise.
Egalement les ruines du fort Karl à Gustavia, une petite batterie de défense à deux canons, accessible par un escalier aménagé par le Conservatoire du Littoral et portant le nom du frère du Roi, le Duc Karl, et de nos jours intégré à la réserve naturelle de l’île. Cet endroit offre un magnifique panorama sur les îles aux alentours.

A admirer aussi, la Sous-Préfecture abritant le siège de l’Etat Français sur l’île depuis 1975, créé au début 1800 ce bâtiment robuste en pierre était destiné à devenir la première école de Saint Barth, il fut avant tout un lieu de rencontre, de fêtes et de galas autrefois, et même une prison dans ses sous-sols en 1819 !

A voir également, le clocher suédois endommagé par le cyclone de 1837, et rénové en 1931, et alors équipé d’une horloge orientée vers la ville, et donc le phare situé sur les hauteurs de la ville.

On admirera aussi la Maison du Gouverneur, construite en 1796 -1799 (qui est l’ancienne mairie de Gustavia, ceci jusqu’en 2001), une demeure inscrite à l’inventaire des monuments historiques, à restaurer pour devenir « maison culturelle suédoise ».  Et aussi les belles maisons historiques, du major de la ville (y fut signé là, le 16 mars 1878, l’acte de rétrocession de l’île à la France), et celle du juge, bâtisses des années 1780, qui ont connues différentes utilisations durant l’histoire de l’île, au cours des siècles.

A voir au cours d’une promenade dans les ruelles de Gustavia, les anciennes « cases » créoles en cours de rénovation aujourd’hui, avec leur petit jardin typique antillais.

Egalement à visiter le restaurant « Vietnam », qui n’est autre que le presbytère Luthérien de l’époque suédoise, de 1790, il fut construit pour le premier pasteur, ensuite l’endroit devint une école, puis aujourd’hui abrite donc un des plus vieux restaurants de Saint Barth..

Et aussi, prendre l’apéritif au « Select » le premier café de l’île, un snack-bar sans prétention, en 2009 il a fêté ses 60 ans, une institution ici, tenu depuis toujours par Marius Stackelborough, l’endroit est célèbre notamment pour ses burgers, et le lieu retraçant l’histoire moderne de Saint Barth, avec photos et souvenirs en exposition à l’intérieur, et une agréable terrasse ombragée.



Le select - Tony Duarte
Copyright Tony Duarte



Dans l’île, à visiter aussi, le clocher de l’église de Lorient, et le cimetière suédois qui se trouve à Public. Et au rond-point de St jean voir « l’Arawak » une statue d’indigène, représentant l’âme de St Barth, un guerrier armé d’une lance et soufflant dans un lambi, un gros coquillage faisant office de corne de brume, et avec à ses pieds un pélican, symbole de Saint Barthélemy, ainsi qu’un iguane, l’autre animal emblématique d’ici, le tout sur un rocher ayant la forme de l’île.



Arawack Saint Barth




Inter Oceans Museum : Le musée international du coquillage à Corossol


Il est malheureusement fermé depuis quelques années et encore aujourd’hui, dans l’attente d’une réouverture peut être… c’était une véritable collection de coquillages du monde entier avec plus de 9 000 pièces qui étaient présentées et répertoriées par grandes familles de coquillages, qui venaient de partout, de Floride, du Japon, de Panama, d’Hawai, mais aussi : d’Australie, Afrique, Venezuela et bien sûr de St Barthélemy. Cette collection est la 3ème au monde, elle a été créée par Ingénu Magras, un homme passionné, qui en est à l’initiative et maintenant décédé, on attend de voir comment pourrait reprendre la présentation de la collection et la suite de son héritage transmis. Il nous ouvrait les portes des fonds marins à la découverte de la science du coquillage : la conchigliologie, avec les modèles les plus courants aux plus extravagants. Le musée avait été aussi détruit par un incendie le 12 février 1984 et entièrement reconstruit, il fut reconnu dans le monde entier.


L’Art à Saint Barth

Saint Barthélemy vous propose également la visite de nombreuses Galeries d’Art, principalement à Gustavia et à St Jean, et aussi quelques « ateliers créatifs », les creative workshop, sur l’île réside aussi une douzaine d’artistes peintres.

Divertissements

Sur l’île, principalement pendant la haute saison, et tous les jours, vous pourrez assister à des concerts, des défilés de mode, et autres nombreuses manifestations, dans les endroits branchés de St Barth, pour en être informé, il conviendra de consulter « Le News », un journal quotidien gratuit, ou « Le St Barth Weekly », un magazine hebdomadaire.

Deux restaurants proposent des spectacles Cabaret, le Ti-St Barth à la pointe Milou, et le Nikki Beach à St jean. Plusieurs clubs ou boites de nuit vous accueillent également pour prolonger la fête jusqu’à l’aube.

Fêtes et évènements

Tout au long de l’année ont lieu des manifestations culturelles ou sportives sur l’île, celle-ci est en représentation permanente. Voici quelques dates d’événements majeurs au cours de l’année, telles que le festival de musique qui se tient en janvier, au programme : musique classique et jazz avec les meilleurs artistes au monde.





Comité territorial de tourisme de Saint Barthélemy



En février, la St Barth Fun Cup, une compétition de planche à voile, et bien sûr comme partout aux Antilles la grande fête du Carnaval en février, le festival du film Caraïbe en avril, de théâtre en mai, mais aussi les fêtes patronales en août. Le tournoi de tennis en août, et le 13 et le 14 août la fête de Gustavia, et le 24 la fête de Saint Barthélemy, avec cérémonies officielles, jeux et régates, une grande fête sur le quai Général de Gaulle.



carnaval St Barth - Tony Duarte  carnaval St Barth - Tony Duarte


carnaval St Barth - Tony Duarte  carnaval St Barth - Tony Duarte
Copyright Tony Duarte



On appréciera de se rendre sur l’île aussi en novembre pour le « Taste of St Barth Gourmet Festival », qui réunit quelques-uns des meilleurs chefs du moment élaborant les cartes de restaurants prestigieux.

Et les courses à la voile, il y a bien sûr la célèbre course transatlantique Lorient-St Barth « AG2R La mondiale », tous les 2 ans, entre Concarneau et St Barth, avec une arrivée fin avril, la régate très sélecte « Bucket regatta» en mars qui réunit quelques-uns des plus grands et des plus beaux voiliers du monde, tout comme les 6 jours de régate des Voiles de St Barth en avril, avec notamment les maxi-yachts.




Bucket Regatta
photo © Laurent Benoit




Les voiles de St Barth
photo © comité territorial du tourisme de Saint Barth




Les voiles de St Barth
photo © comité territorial du tourisme de Saint Barth




Et encore bon nombre de courses à la voile telles, la régate du nouvel an «New Year’s Eve Regatta », la régate du rosé, entre St Tropez et St Barth…





Comité territorial de tourisme de Saint Barthélemy



Et bien sûr sont fêtées ici toutes les fêtes nationales françaises, et coutumières, comme la fête de la musique le 21 juin, telles aussi bien sûr que le jour de l’an, c’est un véritable événement sur l’île, à voir les yachts de milliardaires arrivés dans le port cette nuit-là, avec les feux d’artifice sur le port de Gustavia, bons nombre de restaurants en fête, et bien sûr aussi pour le 14 juillet, « Bastille Day »… à St Barth, on est fier d’être Français !




feu d'artifices St Barth - Tony Duarte




feu d'artifices St Barth - Tony Duarte
Copyright Tony Duarte